"Haec Soli Gestant Insigna Fortes"

est la devise de la famille Boisboissel, qui se dit en Français:

"Seuls les Braves Portent ces Armes"

ce que l'histoire de la famille n'a jamais démenti depuis qu'elle est enregistrée dans l'histoire.

cette devise se dirait en Breton: "Ar re gadarn hepken a zoug an ardamez-mañ"

Le blason

Le Blason de la famille est: "d'hermines au chef de gueules, chargé de 3 macles d'or", qui se dit également "de Bretagne au chef de Rohan".

Boisboissel (de)

Ce blason étant de facture très simple, et se retrouvant dès le début XIVème dans les diverses branches de la famille issues de Juhaël Le Prévost, il est donc très probablement du XIIIème siècle.

Son origine est inconnue, et on ne peut que faire des suppositions à son sujet (notons en effet que l'usage héréditaire des armoiries ne s'est établi qu'à partir du XIIIème siècle). Pour ce qui est de ses pièces (composantes), une explication pourrait résider dans le fait que la première charge de la famille ayant été une charge de prévoté féodée de l'évêque de Saint Brieuc, et que les armes des évêchés de Bretagne étaient d'hermines plein, les Boisboissel aient repris comme base le blason d'hermines plein.

L'extrait du rapport fait à la commission intermédiaire des Etats de Bretagne au sujet des fouages, par M. de Lescouêt en 1724, indique que "au titre de premiers vassaux du fief canonical, les Sires de Boisboissel ajoutèrent aux armes de l'évêque de Saint Brieuc qui était un semé d'hermines comme regaire ou partage du duché de Bretagne, pour différence un chef de Rohan." Pourquoi un chef de Rohan n'est pas explicable, d'autant plus qu'aucune alliance directe avec la famille de Rohan n'est connue.

Par contre, l'hypothèse proposée par monsieur Bertrand Yeurc'h d'un lien avec les armoiries de la famille d'Avaugour parait très intéressante et probable. En effet Juhaël d'Avaugour (vers 1225 † vers 1300), seigneur de Kergrois, brise les armes de son père Henri II d'Avaugour (1205 † 1281) qui porte d'argent au chef de gueules, en rajoutant une macle d'or au chef du blason familial. Si l'on considère qu'à cette période l'argent et les hermines en héraldique sont très fréquemment interchangeables (ce peut être une autre forme de brisure), apparait alors une similitude entre les blasons de Juhaël d'Avaugour et des Boisboissel.

Blason de Juhaël d'Avaugour

Cette similitude pourrait s'expliquer par une "reprise" des meubles du blason d'Avaugour par les Boisboissel, pour marquer leurs forts liens de vassalité envers les Penthièvre, liens qui ont conditionnés les engagements militaires familiaux au XIV et XVème siècles. L'hypothèse de filiation avec la famille d'Avaugour par une ascendance féminine n'est également pas à exclure, bien qu'aucune preuve ne permette de la justifier actuellement.

Pour rappel, Henri II d'Avaugour fut brièvement reconnu duc de Bretagne de 1209 à 1213, mais fut spolié de son comté de Penthièvre en 1214 par le nouveau duc de Bretagne Pierre Mauclerc.

Il reste que le blason des Boisboissel reste un blason typiquement Breton, les hermines et les macles étant deux pièces traditionnellement bretonnes.

Les tenants

Les tenants du blason des Boisboissel sont un chevalier en armes et un homme au naturel, armé d'une massue. L'origine des tenants vient de ce que dans les anciens tournois, les chevaliers faisaient porter leurs écus par des valets déguisés en maures, sauvages, animaux fantastiques ou exotiques, ou autre ..., pour inspirer la terreur à leurs adversaires et divertir les spectateurs.

La couronne de laurier

L'origine de la couronne de laurier remonte elle à la bataille de la Roche Derrien où, en 1347, Chenin de Boisboissel, parfois appelé Thenin ou Thibaut, chevalier de grande valeur, fut un des cinq seigneurs (avec les seigneurs de Châteaubriand, de Rays, de Rostrenen et de la Jaille), tous reconnus parmi les plus distingués de Bretagne, qui se firent tuer sur le corps du malheureux Charles de Blois en le défendant. En mémoire de ce fait héroïque, la famille porte pour cimier une couronne de laurier, certainement donnée par le bienheureux Charles de Blois lui-même. (Annotations manuscrites de la "Recherche de la noblesse de Bretagne", bibliothèque du collège héraldique de France")

Voir la page d'accueil de ce site pour voir le blason avec tenants, couronne et lauriers.

Le titre de chevalier, puis de comte

La famille de Boisboissel étant d'extraction chevaleresque, les Boisboissel se font toujours désigner comme chevaliers ou écuyers jusqu'au XVIII ème siècle, avec une mention de chevalier banneret au XIVème.

Elle ne prit le titre de comte que plus tardivement, le premier Boisboissel se faisant titrer comte étant Ange-Marie-Gabriel. Le titre de comte fut formellement reconnu à François-Isaac de Boisboissel, son frère, pour son fils Jean-Marie-Michel-Isaac de Boisboissel, né le 19 février 1772, par un certificat de noblesse sur titres produits, donné par Louis-Nicolas-Hyacinthe Chérin, généalogiste des ordres du Roi, à une époque où les titres étaient devenus honorifiques. (bibliothèque nationale collection Chérin 214, F. 210 recto, certificat déposé chez maître Legay à Paris)

 

L'origine du nom Boisboissel

L'origine du nom vient du bois "Boissel" situé dans la partie Nord de la ville de Saint Brieuc.

Ce nom était celui de la seigneurie du fief Boisboissel, qui s'étendait du bois Boissel dans sa totalité jusqu'au coeur de la ville qu'elle coupait en deux. Elle englobait les paroisses de Saint Michel de Saint Brieuc, de Plérin, de Trégueux, de Ploufragan, ainsi qu'en la possession de temps immémorial de prééminences en l'église paroissiale de Trégomeur.

La famille de Boisboissel avait à l'origine une charge de prévôté d'où elle tira son nom originel "Le Prévost". Ce nom primitif fut par la suite remplacé par celui de la seigneurie qu'elle possédait. De "Le Prévost", on passa à "Le Prévost, seigneur du Boisboissel" et enfin à "de Boisboissel" au début XIVème siècle.

D'où vient le nom Boissel? Là nous rejoignons l'étymologie d'un nom Français, ce qui peut paraître curieux dans une terre Bretonne, mais Saint Brieuc au XIII ème siècle était déjà une ville à la limite des zones linguistiques française et bretonne: Boissel pourrait venir du nom donné à un homme dont le métier consiste à ramasser des fagots de bois (le boissel), ou alors pourrait venir de boisseau car des boisseaux étaient ramassés dans ledit bois (le "eau" du moyen âge est souvent devenu "el").

 

Un autre blason référencé: Le Prévost, seigneurs de Boisboissel

Le grand armorial de France cite un autre blason apparenté aux Boisboissel, celui des le Prévost, seigneurs de Boisboissel: De gueules, à la croix d'hermines, cantonnée aux 1 et 4 de quatre macles ; aux 2 et 3 d'une étoile, le tout d'or.

Pol de Courcy indique un sceau de 1421 portant ce blason, indiquant également que cette famille fut référencée lors des montres de 1423 et 1469, paroisse de Cesson, év. de Saint-Brieuc. Il indique également qu'une branche de cette famille n'a gardé depuis plusieurs siècles que le nom de Bois-Boissel.

Prévost (Le), sr du Bois-Boissel

Les personnes portant ces armoiries sont nécessairement une branche des Boisboissel, car ils sont nommés seigneur du Boisboissel, et en outre les meubles de ce blason sont, à part l'étoile, identique au blason Boisboissel, qui lui est plus ancien. La croix d'hermines, elle, correspond bien à une fonction de prévôté. Quant au lien entre ces 2 branches de la famille, il reste à trouver.

 

Index: