L'engagement des Boisboissel dans la Royale

 

Les vocations de marins chez les Boisboissel

Hormis Guillaume de Boisboissel, indiqué comme marin sur la Marie-cordelière en 1512, il ne semble pas que les Boisboissel aient eu une tradition de vocation militaire au service de la marine de leur duc, puis de la Royale, avant le XVIIIème siècle. Elle ne commence réellement qu'avec deux fils de Jean-Joseph de Boisboissel, qui sont les premiers connus à embrasser la vocation militaire maritime, avec un destin fort tragique.

Le premier, Achille-Maurice-Thibault de Boisboissel fut tout d'abord garde-marine à Toulon en 1754, puis enseigne de vaisseau à Toulon le 17 avril 1757 et chef de brigade à Brest le 15 juillet 1757. Il est indiqué dans un acte notarié postérieur à sa mort comme ayant commandé les batteries de Cornouailles (cote : 3E32-59 notaire Corlouer de Tréguier). Il embarqua successivement sur: le Formidable en 1755, le Soleil Royal en 1756, l’Amphion en 1757, le Défenseur en 1759, puis le Superbe cette même année, un vaisseau de 74 canons lancé en 1738 (Source: fichier des officiers de Marine (officiers militaires) élaboré principalement à partir de la sous-série Marine C/1. & deux cotes citées (MAR/C/1/160 et 171 p 1076).

La bataille des Cardinaux

En pleine guerre de sept ans, première guerre à dimension internationale, la défaite de la Royal Navy face à la Royale le 20 mai 1756 permet certes à la France de s'emparer de Minorque, mais réveille l'Angleterre qui, en réaction, s'arme et s'équipe à grande vitesse.

le 20 novembre 1756, au large de Quiberon, une flotte française composée de 21 vaisseaux, 3 frégates et 2 corvettes, et commandée par l'amiral de Brienne, comte de Conflans, reçoit pour mission de prendre et d'escorter cent et quelques navires, réunis au havre du Morbihan, et destinés à transporter, en Ecosse ou en Irlande, dix-huit à vingt mille hommes de troupes de débarquement, commandés par le duc d'Aiguillon. En face, l'amiral Hawke aligne 23 vaisseaux de ligne et 10 frégates.

Malgré la bravoure des marins français, c'est une lourde défaite pour la France qui ouvre la voie de la suprématie anglaise sur les mers du globe: 2 navires sont coulés, dont le Superbe, 4 sont drossés jusqu'à la côte, un est fait prisonnier.

Achille-Maurice-Thibault de Boisboissel était "enseigne des vaisseaux" sur le Superbe (titre donné dans l'acte notarié, cote : 3E32-59 notaire Corlouer de Tréguier). Ce dernier, engagé en virant de bord, coula bas après une heure de combat, autant par suite du déplorable état dans lequel l'avaient mis les boulets ennemis, que par le manque de fermeture des sabords de la seconde batterie. Les grenadiers tiraient encore sur la dunette, bien que le second pont fût à l'eau. (source http://www.infobretagne.com/bataille-belleile-cardinaux.htm)

Il est indiqué que ce Boisboissel a eu un oncle de son nom dans la Marine, parent très proche de Mme Hocquart l’intendante.

 

La bataille de Trafalgar

Voir sur ce même site le détail de "la bataille de Trafalgar".

Vincent-Gabriel de Boisboissel, fils de Jean-Joseph, fut nommé enseigne de vaisseau le 23 avril 1757, puis second enseigne au service de la compagnie des Indes. Il touchait une pension en cette qualité en 1790 selon l'"Etat nominatif des pensions sur le trésor royal imprimé par ordre de l'Assemblée Nationale en 1790". Il mourra à la bataille de Trafalgar sur le vaisseau Le Formidable en 1805, soit après 48 ans de service à l'âge de 64 ans!

 

Mais également

Par la suite, leur cousin Jean-Marie-Michel-Isaac de Boisboissel, (1772-1795) fut officier de la marine royale (département de Rochefort). Il émigra le 24 septembre 1793 mais fut tragiquement tué pour la cause royale à Quiberon, à la prise du fort de Penthièvre par les républicains à 23 ans le 16 juillet 1795. Il appartenait au régiment d'Hector (Royal Marine).

Enfin notons Jean-Hyacinthe de Boisboissel (1778-1848) qui se destina à servir dans la marine royale. Nommé "élève des Ecoles Royales Militaires le 3 décembre 1787", il abandonna néanmoins cette carrière à cause des troubles que provoquèrent la révolution française.


Index: