Actes d'Adèle de St. Georges, datés de 1060

où sont déduites les fonctions des Prévôts

 

Pièce originellement écrite en latin et traduite ici en Français.

Adèle, abbesse de Saint Georges a fait une proposition semblable avec Gautier, Son Prévôt, à savoir l'administration de Plubihan que son père a diminuée de telle façon que, dans la fidélité à S. Georges, il soit le défenseur et le protecteur de son peuple, chasseur même des brigands, et le plus juste persécuteur des malfaiteurs et le juge le plus honnête de toutes les décisions, qu'il n'ait plus le droit de manger ou de boire ou de faire aucune querelle sauf dans sa propriété et que ce travail lui profite doublement au salut de son âme, je l'ai adopté pour fils au service de Saint Georges, avec l'accord de tout le couvent.

Pour le profit de son corps, au sujet des bannis et des causes en jugement prouvés anciennement avant lui et au sujet de " Galaeriis" (biens meubles), je lui ai promis la huitième part en rémunération.

Mais le mode et la mesure de la pitié des décisions citées plus haut contre lui seront fixées par le conseil des moniales de ce lieu qui ont fait voeu d'obéissance.

Pour cela, au sujet des propriétés et des choses plus importantes et de sa nourriture et de ses plaintes, qu'il n'attende en aucune façon quelque part. Mais le monastère nomme un agent pour traiter cette affaire.

Ce contrat, comme nous l'avons dit ci-dessus est confirmé, à condition qu'il renonce à la calomnie de l'impôt faite par lui et toutes les autres calomnies. Ce pacte inviolable se donne quatre garants:

Ceux-ci sont témoins:

D'aujourd'hui, la soeur du Vicomte Hugues.

Charte de St Georges , 1060

Index: