Les Boisboissel au service du duc

 

Au service des ducs de Bretagne

Les relations entre les Boisboissel et les ducs de Bretagne après la guerre de succession durent quelque peu s'améliorer avec le successeur de Jean IV, Jean V car en 1422 on retrouve Guillaume (IV) de Boisboissel, fils de Guillaume III, chevalier et sire de Boisboissel, comme devant trois hommes d'armes pour le service du duc entre juin 1414 et mars1422 (d'Hozier, armorial général de France reg II p 12). Il prêta serment à Jean V avec les nobles de Moncontour en 1437.

En outre, Jean de Boisboissel, arrière petit-fils de Alain, prêta serment de fidélité au duc de Bretagne avec les nobles de Goello en 1437.

Dans le même temps, Perrot de Boisboissel fit hommage au duc de Rohan en 1396 (Mémoires de Bretagne, tome II, col 671)

La bataille de Gicoint

En 1418, Jean V envoie au roi de France des renforts qui participent à la lutte contre les Anglais, qui, avec Henry V, ont repris la guerre de cent ans et infligé la défaite d'Azincourt à la France en 1415. Richard d'Etampes accompagne soixante gens d'armes en France en 1419. Maurice de Boisboissel faisait probablement partie de cette expédition car il fut tué à la bataille de Gicoint (archives des Côtes du Nord) où en outre se trouvaient Guillaume de Bogar, et Olivier de Bogar, homme d'armes de la retenue du maréchal Bertrand de Dinan, seigneur des Huguettières, tous les deux tués dans la même bataille.

Le rachat sous Moncontour

Moncontour était une place-forte de Penthièvre. Or avant sa mort Maurice de Boisboissel est cité comme racheté sous Moncontour (archives des Côtes du Nord)

Pourquoi un tel rachat? Au début du XVème siècle, Jean V doit faire face à la fronde des Penthièvre et de leurs alliés, généralement nobles et francophiles. L’union des Blois-Penthièvre, enrichie du mariage de Jean de Châtillon de Blois-Penthièvre à Marguerite de Clisson, perdure l’aversion des Penthièvre pour les Montfort, que Marguerite ne manque pas d’inculquer à ses enfants. Une hypothèse serait que Maurice de Boisboissel ait été racheté par les Penthièvre, leurs suzerains directs à la suite d'une action militaire dans laquelle il fut fait prisonnier. Mais ce put être également un rachat à des Anglais pour également des raisons militaires.

 

La réformation de la noblesse

En 1438, Jean de Boisboissel fut le premier nommé dans la réformation des nobles de l'évêché de Saint Brieuc, ce qui indique la puissance de la famille de Boisboissel dans cette ville.

Guillaume de Boisboissel, passa lui la réformation de la noblesse bretonne en 1441.

 

Index: